Un Directeur d’école qui décroche : Monsieur Ndiaye part…

Après de neuf années passées à Mboumbaye Gandiol, Monsieur Ndiaye tire officiellement sa révérence. Il n’est pas certainement facile de rompre d’avec ceux qu’on a longtemps encadrés et avec qui on a passionnément échangé. C’est pourquoi, il est compréhensible que quelque once de mélancolie vienne alourdir l’atmosphère. Car c’est un Directeur d’école rompu à la tâche d’enseignant et qui a sillonné le Sénégal tout au long de sa jeunesse. Ses années de fougue l’ont mené du Fouta à Saint-Louis, puis de Saint-Louis à Gandiol. C’est lors de la fête de fin d’année de l’école élémentaire de Rickott Gandiol que nous l’avons rencontré à nouveau.

Né le 20 Juin 1952 à Saint-Louis du Sénégal, Aliou Saer Niaye est un natif de Guet Ndar (grand quartier populaire) précisément. Le jeune enfant dont la maman est « illettrée » comme il le dit lui-même, trouva une famille tout de même enseignante. Son grand-père dispense des cours coraniques et ses tantes et oncles des cours à l’école française. Et c’est ainsi qu’il tomba d’emblée dans une grande tradition d’enseignant. Et si on est bourdieusien, inutile alors de se demander pourquoi Monsieur Ndiaye a choisi la transmission du savoir comme métier.

Ndiaye est de la vieille école. Sorti du Centre de Formation Pédagogique de Thiès, il a d’abord servi à Dagana 3. L’enseignement, pour lui, est une « véritable passion ».

Il note toutefois quelques difficultés dans le métier d’enseignant à Gandiol. Il les lie au manque d’infrastructures et selon lui, cela freine terriblement la recherche.

C’est un passionné de l’éducation qui part après avoir consacré toute sa vie durant à l’école. L’école élémentaire de Mboumbaye Gandiol l’a manifestement marqué. Et pour preuve : «  Le village qui m’a le plus marqué, là où j’ai vraiment pleuré, c’était Mboumaye Gandiol. Parce que je ne connaissais pas Mboumbaye. Quand on vient dans un village et qu’on vous accueille à bras le corps… être entre les autorités politiques, les autorités académiques, les autorités administratives, les parents d’élèves, les élèves et les maitres… ».

Monsieur Saer Ndiaye ajoute que plusieurs offres lui sont faites, pour la Mauritanie Dakar, mais il préfère encore rester à Gandiol. Comme quoi entre Gandiol et lui, ce n’est pas encore fini…

Bon vent !

Petite légende: Monsieur Aliou Saer Ndiaye en boubou blanc lors de la fête de fin d’année de l’école élémentaire de Rickott ce dimanche 8 Juillet 2012.

The following two tabs change content below.
Ousmane Gueye
Journaliste, blogueur, passionné de TIC et de sciences politiques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *