Mondoblog, un monde de blogs qui tient ses fruits

Étiquettes
13 avril 2011

Mondoblog, un monde de blogs qui tient ses fruits

Est-ce qu’il est réaliste de regrouper des blogueurs francophones, et mieux, sur une même place ? D’étonnants journalistes de Radio France Internationale ont bien montré que c’est possible. Leur détermination à intégrer ensemble, dans une même interface, 100 blogs francophones a bien donné des fruits.

C’est ainsi que du 4 au 8 Avril à Dakar, Cédric Kalonji, Ziad Maalouf et Simon Decreuze ont accueilli puis formé (même si le mot peut leur sembler prétentieux) l’équipe de blogueurs francophones venus du Mali, de la Guinée, du Cameroun, du Tchad, du Congo, du Pérou, de Madagascar…

C’est une semaine fructueuse en connaissances relatives à la Toile. Chacun des blogueurs a fait part des limites qu’il rencontre dans l’administration de son blog, de ses choix, de ses préférences en tant que blogueur. De l’incapacité à publier une vidéo sur sa page, de l’incapacité à installer sa clé Askimet, de l’incapacité à reconfigurer le thème de son blog, Cédric Kalonji, Ziad Maalouf et Simon Decreuze sont là pour nous orienter.

Pendant une semaine, nous avons travaillé dans des conditions optimales grace à l’Espace Internet du CESTI et à celui de l’Hôtel Espace Thialy. Le professeur Djiby Dhiédiou qui enseigne l’écriture journalistique au Centre d’Etudes des Sciences et Techniques de l’Information s’est bien rendu utile en nous expliquant les techniques du compte rendu, de la chronique, de l’interview, de la titraille entre autres.

Une rencontre de blogueurs, mais aussi de blagueurs (pour emprunter le mot d’un des nos amis que nous avons rencontré à Dakar dans le strict cadre de notre formation). C’est ainsi que notre amie Lalah de Madagascar a écrit un article ô combien provocateur sur les taxis qui ont des queux à Dakar.

Quand différentes cultures se rencontrent, évident d’entendre quelques interrogations d’altérité : « Est ce qu’au Sénégal on permet le divorce ?» demande encore Lalah. Et les Sénégalais du groupe ont bien répondu à chaque fois qu’elle posait ses questions. Notre Malgache avait émis le vœu d’aller voir des animaux qu’elle adore tant, mais c’était sans compter avec l’étroitesse de notre emploi du temps.

La dernière journée de notre formation, nous l’avons consacrée à l’enregistrement d’un numéro de l’Atelier des médias au Centre Culturel Français avec des blogueurs de Dakar. A 18heures (heure locale), l’équipe des mondoblogueurs est reçue à la résidence de l’Ambassadeur de France à Dakar. Elle a eu droit à un cocktail formidable où des prises de photos se firent. Aux environs de 21 heures, nous nous sommes dits au revoir.


Merci encore une fois à toutes et à tous !

 

Partagez

Commentaires

Ameth DIA
Répondre

On a appris plein de chose en 4 jours; et le fait de rencontrer physiquement des personnes que l'on a connues virtuellement est une expérience extraordinaire!

Ousmane Gueye
Répondre

Je conviens parfaitement de ce point de vue Ameth. On souhaite de tout notre coeur que ce même contact soit maintenu afin que nous puissons encore bénéficier de la formation. Car l'apprentissage , comme la socialisation, est un processus continu.

ariniaina
Répondre

Sympa l'article.
C'était formidable de rencontrer tout le monde oui. C'est vrai. Je suis curieuse et j'avais envi de découvrir plein d'autres choses. Merci les Dakarois pour vos réponses (mais j'attends encore pourquoi les taxis ont une queue de bœuf à l'arrière de l'auto hein ;) )
On reste en contact les amis (blog, twitter, facebook...) Grâce aux nouvelles technologies, le monde se rapproche.
Sinon, le nom du prof c'est Djib Diédhiou ;)

Ousmane Gueye
Répondre

Saut très chère Lalah
Merci beaucoup pour ces témoignages. Je sais qu'un jour, tu auras la réponse à ta question portant sur la queue des voitures au Sénégal. Ta pertinente remarque m'a tellement amusé qu'au retour de Dakar, j'en ai parlé à mes amis. Merci aussi pour la remarque concernée la faute sur le nom du Professuer. J'ai vite été corriger sur le site. Merci encore une fois et oui tu as raison; il faut qu'on garde les contacts.

BA
Répondre

signaler aussi que les Camerounais n'étaient pas présents à Dakar. Sinon j'ai pouffé de rire quand j'ai lu la partie concernanant les interrogations de Lalah... Très sympa

Ousmane Gueye
Répondre

Salut Arouna
Merci pour l'attention accordé à cet article. Ne penses tu pas que tu t'es trompé par arpport aux Camerounais dont tu dis qu'ils n'ont pas été à Dakar? Tu oublies Francois qui nous a rejoint presque aux derniers jours?